visuel

A venir

samedi 21 septembre dès 21:30

“La Pêche” musique de l’Est

LA PÊCHE est un joyeux collectif musical dédié a l'étude et la célébration des musiques populaires d'Europe de l'Est. Créé à San Francisco puis exporté en Europe dès 2017, le groupe rassemble des musiciens de haut vol pour créer un son unique, imprégné des traditions folkloriques. Voyageuse, comme le sont ses mélodies, La Pêche a notablement joué au Burning Man Festival (Usa) Tulum Jazz Festival (Mexique) et Vidor Festival (Hongrie) ainsi qu'à travers toute la France.

samedi 28 septembre dès 21:30

Mascaret, rock alternatif

Mascaret crée la texture de sa musique à l’aide de boucles sonores qui se superposent et s’enchaînent. Le son des cuivres s’y déposent ensuite et accompagnent subtilement les textes. Et pour celles et ceux qui ne connaissent pas le mascaret, ce phénomène rare est à découvrir dans une encyclopédie ou sur scène dans un cadre plus chaleureux et poétique.

jeudi 3 octobre dès 19:30

8ème Festival du Bout du Monde : GARDEN PARTIE (F), chanson française

Rencontre insolite entre mots, contrebasse et batterie. Une poésie en coupé-décalé qui se frotte aux cordes, à l’archet, aux fûts et aux cymbales. Tantôt sur un l ou à l’allure d’un power-trio, la musique accompagne cette balade au cœur de l’Homme en quelques sonnets et autres digressions de comptoir.

Des chansons qui se scandent, chantent, crient ou chuchotent. Garden Partie est un trio composé de Pierre Dodet (Cie Haut les Mains, Buf e!, Le Centre Imaginaire), Florent Hermet (Lalala Napoli, Cie Haut les Mains, No Mad?) et Cyril Gilibert (Le Ballet Manchot, No Shangsa, Virage).

jeudi 3 octobre dès 21:00

8ème Festival du Bout du Monde : OLDELAF (F), chanson française

Monté pour la première fois sur scène il y a 25 ans, Olivier Delafosse AKA Oldelaf, vit de multiples aventures scéniques, radiophoniques, té- lévisuelles, discographiques... mais dont le l rouge est et restera la chanson.

Des milliers de concerts à travers la France, avec ces dernières an- nées, deux Olympia et un Zénith parisien à son actif, ont fait de cet artiste infatigable, hors normes au sens où il suit un parcours singulier, loin des modes et tendances, un chanteur au public large et varié, amoureux des (bons) mots, et dèle en toutes occasions.

Le huitième opus que nous présente le chanteur : GOLIATH, titre qui symbolise à la fois la possibilité d’atteindre des objectifs jugés inac- cessibles et la faiblesse du géant aux pieds d’argile. Toujours entre la tendresse et l’humour (qui nous permet de surmonter les affres de la vie), Oldelaf y parle d’amour, de tolérance, de désir, d’absurdité... Bref, de lui et de nous !

vendredi 4 octobre dès 20:00

8ème Festival du Bout du Monde : BEGAYER (F), Weird Folk

Entre instruments faits main et musique bruitiste, Bégayer est une sacrée combine. Parfois en français, souvent aux influences d’ailleurs, ce groupe est indescriptible. Une sorte d’ovni oscillant entre musique chamanique d’un temps passé et bande son d’un monde à l’ère numérique. En somme, c’est le trou de ver qui relie les espaces-temps.

vendredi 4 octobre dès 21:15

8ème Festival du Bout du Monde : FOMIES (CH), Vans Punk Rock

Fomies c’est la fougue de l’adolescence mais ce ne sont pas des inconscients, ils savent parfaitement où ils vont, et vous mènent à la baguette sur la route de la tachycardie. Ces quatre veveysans ont appris à la bonne école et ont une base sérieuse de ce qu’est le rock Do It Yourself déjanté. Baskets, casquettes, Fomies, un groupe qui vous fera descendre de votre planche à roulettes pour partager votre sueur avec celle de votre voisin·e. Fun garanti !

FB

vendredi 4 octobre dès 22:30

8ème Festival du Bout du Monde : AYYUKA (TR), Oriental Psych

Actif depuis 2001, Ayyuka, basé à Istanbul, a été l’un des premiers groupes à se pencher sur la musique turque des années 70 pour lui trouver une nouvelle voix. Réunissant les influences orientales et occidentales, on se croirait dans une diligence turque peuplée de surfeurs et de joueurs de blues maliens parlant de pédales fuzz.

Après leur premier album éponyme en 2007, le groupe a partagé la scène avec Sonic Youth et Johnathan Richman. S’engageant dans une musique complètement instrumentale, leur 3ème enregistrement studio « Sömestr » est vite devenu un album culte pour les collectionneurs de bons disques.

Ayyuka viendra en octobre avec un nouvel album sous le bras, flirtant avec l’afrobeat, le funk, le dub, le tout avec une touche définitivement rock and roll.

FB

vendredi 4 octobre dès 23:50

8ème Festival du Bout du Monde : YONIC SOUTH (IT), Garage Fuzz

Si Yonic South était une image mentale, il y aurait ces cinq italiens, au volant d’une Citroën Picasso, à la recherche d’un kebab, quelques jeux d’arcade dans le coffre, des San Miguel à la main, on pourrait apercevoir des Twix s’enfuyant de la boîte à gant, et ce serait évidemment un disque de John Dwyer dans l’autoradio.

Un groupe aux inspirations garage qui reste simple tout en étant ultra efficace. Si tu t’es perdu dans ta routine d’adulte, c’est le moment d’aller vivre une deuxième jeunesse au premier rang.

FB

vendredi 4 octobre dès 23:59

8ème Festival du Bout du Monde : FLAMMKUCH + BANDINI (CH), Analog Techno Braise

En hommage aux pirates analogiques, Flammkuch est le projet électronique solo de Matthew Franklin (Zahnfleisch, La Pause). Entre techno psychédélique et randonnées caliente, ses performances live incluent de nombreux synthétiseurs et inventions étranges, des projections vidéo, de la soudure parfois, et surtout, beaucoup de café. Son premier album, Rocket Espresso R58, est sorti au début de l’été 2019. Il sera entouré, ce 4 octobre, d’invités surprises, (un indice sur certains d’entre eux : ça commence par « bandi » et ça nit par « ni ») afin de nous proposer une after des plus teuf.

FB

samedi 5 octobre dès 20:00

8ème Festival du Bout du Monde : EL MIZAN (CH/ALG), Fuzz Chaâbi

Mizan signifie “la balance“ ou l’équilibre” en arabe, mais aussi “le groove” dans le jargon des musiciens nord-africains. Le groupe, c’est d’abord la rencontre du mandoliste algérien Anouar Kaddour Chérif avec des musiciens suisses romands aux parcours très divers allant de la musique traditionnelle aux sauvageries contemporaines. En simple, les gammes oriento-andalouses se mélangent aux rythmiques occidentales et vice-versa dans un mélange fortement inflammable. Ces musiciens revisitent à leur manière les chansons chaâbi, gnawi, kabiles, détonnant en fusion une riche palette de couleurs, avec la présence toute particulière de la mandole sortie de son cadre traditionnel.

FB

samedi 5 octobre dès 20:30

8ème Festival du Bout du Monde : BAL'O SWING (CH), Swing-Musette

L’orchestre « Bal’o swing », vous présente son projet swing-musette à la française comme au bon vieux temps des bals d’entre-deux-guerres. Naviguant entre mélancolie des valses à la française, sensualité des boléros latins et l’énergie du swing américain, l’orchestre colore son répertoire avec les influences diverses et variées de ses musiciens.

FB

samedi 5 octobre dès 21:15

8ème Festival du Bout du Monde : L'ENSEMBLRE KABOUL & KHALED ARMAN (AFG), Musique persane

L’Ensemble Kaboul explore un répertoire oublié de musique persane d’Afghanistan. Issu d’un pays riche de plusieurs cultures musicales, ce patrimoine persan témoigne à la fois d’un long passé et d’une poé- sie particulière. Les turbulences historiques et les guerres n’ont cessé de disperser les musiciens et de perturber la transmission de ce patrimoine immémorial. Pour redonner vie à ce répertoire, l’Ensemble Kaboul s’adonne à un travail d’«archéologie musicale» afin de redécouvrir les thèmes enfouis, les ornements détruits et les motifs perdus d’un corpus musical jadis florissant. Pour faire re eurir un terreau asséché, les mélodies parfois fragmentaires sont complétées, les instrumentations et les compositions développées.

FB

samedi 5 octobre dès 22:30

8ème Festival du Bout du Monde : CYRIL CYRIL (CH), chanson de magicien.ne.s

Cyril Cyril c’est la rencontre de deux genevois, mais pas n’importe lesquels. D’un côté Cyril Yeterian, guitariste, accordéoniste et roi du banjo qui grâce à des pédales d’effets le transforme en saz, en bouzouki ou en lyre, que tout fan de bons disques connaît car c’est lui qui se cache derrière Bongo Joe Records. De l’autre côté Cyril Bondi, percussionniste aperçu au sein de maintes formations (La Tène pour n’en citer qu’une) et dont les tournées l’ont amené à recomposer une batterie de cuisine africaine et orientale ornée d’une grosse caisse de fanfare. Un duo ef cace et dont les chansons deviennent des hymnes.

FB

samedi 5 octobre dès 23:45

8ème Festival du Bout du Monde : GOFEFO KONATE (BFA), Afrobeat

Une tempête afrobeat, un balafon assoiffé de danse, Gofefo Konaté vous transportera au cœur de l’Afrique avec des sonorités burkinabè.

samedi 5 octobre dès 23:59

8ème Festival du Bout du Monde : SUPER SUCRE (CH), intergalactic disco to heavy love

Super Sucre est un duo qu’on a plutôt l’habitude de croiser au premier rang des concerts, mais une fois derrière les platines, la doublette veveysanne, enragée du groove, remet l’amour au centre du dancefloor avec des sons venus de partout. Super Sucre: c’est l’hyper teuf ! 

Programme de septembre

» Victoria, marionnette portée et Le conte du Bout du Monde – dimanche 15, 17h30 plus d'infos...
» Comic Strip, comedy Show – mercredi 18, 21h00 plus d'infos...
» Session Folk & Irish, musique à danser – jeudi 19, 20h30 plus d'infos...
» “La Pêche” musique de l’Est – samedi 21, 21h30 plus d'infos...
» Mascaret, rock alternatif – samedi 28, 21h30 plus d'infos...